© Zoo d'Amiens
© Zoo d'Amiens
Actualités

Saison des transferts chez les pandas roux en France

Ces derniers mois et suite à de nombreuses naissances l’an passé, plusieurs pandas roux ont déménagé dans les différents zoos de France, une véritable saison des transferts au but bien particulier.

Asa, du Parc de Clères vers le Zoo de Mulhouse

Asa est une petite femelle panda roux née au Parc de Clères le 4 juin 2020. Le 11 mai dernier, la petite femelle est partit vers le Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse pour une nouvelle vie. Asa est intégrée au Programme d’Elevage Européen (EEP) et c’est dans ce cadre qu’elle a rejoint un autre mâle à Mulhouse. Les deux femelles qui étaient présentes à Mulhouse sont partit vers le Zoo de Straubing en Allemagne pour permettre au parc d’accueillir un couple et de participer au programme de reproduction. Ima, un petit mâle, est arrivé quelques jours auparavant en provenance du Parc animalier d’Auvergne. Il est lui aussi né en 2020. Ima et Asa font pour l’instant connaissance à distance, ils peuvent se sentir, se voir et pourront se rencontrer d’ici quelques jours. Dans le même temps, les équipes du Zoo de Mulhouse ont aménagé des niches de mise-bas pour la femelle dans le cas d’une future naissance.

L’arrivée de Païku au Parc Zoologique de Fort-Mardyck

Au début du mois de mai, Païku, un jeune mâle panda roux est partit du ZooParc de Trégomeur pour rejoindre le Parc Zoologique de Fort-Mardyck à Dunkerque. Il rejoint une femelle nommée Yuan et présente au parc depuis juillet 2020. Païku prendra place dans l’enclos de 550 m2 du zoo récemment rénové. Il cohabitera également avec des loutres naines d’Asie. Païku est né en juin 2020 à Trégomeur et c’est le coordinateur en charge de l’espèce qui a décidé de l’envoyer à Dunkerque. Une équipe de tournage a suivi le voyage du jeune panda roux entre la Bretagne et le Nord, à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

Mei quitte Beauval pour Amiens

A la fin du mois de mars, le Zoo d’Amiens a accueilli Mei, une femelle alors âgée de seulement 9 mois et arrivée en provenance du ZooParc de Beauval où elle est née l’an passé. « Nous souhaitons aujourd’hui la bienvenue à une petite femelle panda roux (Ailurus fulgens) répondant au jolie prénom de Mei », indiquait le Zoo d’Amiens dans une publication sur Facebook le 29 mars dernier. A son arrivée, elle était très curieuse et elle découvrait son nouveau territoire au sein d’Archipels. Elle a rencontré Wilmer, son futur compagnon, et tout s’est bien passé. L’équipe du Zoo d’Amiens est doublement engagée dans la conservation de cette espèce fortement menacée dans son milieu naturel. Le parc participe depuis 17 ans au Programme d’Elevage Européen (EEP) qui gère la reproduction en captivité de l’espèce, et soutiens financièrement l’ONG Red Panda Network qui agit au Népal et dans les pays voisins pour protéger l’écosystème du panda roux. A l’image de Païku à Dunkerque, Mei cohabite également avec des loutres naines d’Asie qui partagent leur territoire avec les pandas roux.

Un départ, une arrivée au Zoo de la Barben

Au Zoo de la Barben aussi il y a eu du mouvement chez les pandas roux. Le parc accueillait deux mâles, Rufus et Ralph. Mais à partir de cette année, le Zoo de la Barben présentera un couple et participera à la reproduction des pandas roux. L’un des mâles, Rufus, a quitté le parc pour rejoindre le Zoo de Wroclaw en Pologne. Et pour tenir compagnie à Ralph, resté sur place, une femelle est récemment arrivée. Elle s’appelle Upendra et arrive du Aachener Tierpark Euregiozoo, en Allemagne. Elle est née le 5 juin 2016 et fêtera prochainement ses 5 ans. « Si les deux nouveaux colocataires s’entendent bien, une naissance pourra être possible », annonçait le parc ce dimanche 23 mai. Et c’est aussi pour cette raison qu’elle arrive à la Barben. Mais pour l’heure, pas de précipitation. Les deux pandas ont été présentés et tout se passe bien Depuis 2016, le Zoo de la Barben soutient lui aussi financièrement le Red Panda Network.

Ruaridh, le nouveau mâle du Zoo de Lille

Plus tôt encore, le Zoo de Lille a accueilli Ruaridh, un second panda roux pour tenir compagnie à Mambo. La femelle est restée seule depuis la mort de Pong en 2020 à l’âge honorable de 17 ans. Mambo est arrivée en 2018 pour succéder à une autre femelle, disparue l’année précédente au même âge que Pong. Avec l’arrivée de Ruaridh, l’espoir se porte désormais sur la formation d’un couple et de la reproduction. Il vient du Zoo d’Edimbourg en Ecosse, où il est né en juillet 2019. Il est arrivé à Lille le 18 décembre 2020 et a passé ses premiers jours à l’abri, le temps de s’habituer à son nouvel environnement. Mambo est âgée de 4 ans et elle est largement en âge de devenir mère désormais. Les deux pandas roux font eux aussi partie de l’EEP.

Des échanges dans un cadre bien précis

Le panda roux est une espèce menacée d’extinction. Il est classé « En danger » (EN) sur la liste rouge de l’UICN. Même si aujourd’hui il est protégé, le panda roux est toujours victime du braconnage et du trafic d’animaux sauvages, souvent pour en faire un animal de compagnie. Malheureusement, ce n’est pas la seule cause de son déclin puisque la perte et la fragmentation de son habitat conduit l’espèce à des problèmes génétiques provoqués par la consanguinité. Leur population a beaucoup diminué et on estime qu’il n’en resterait plus que 10 000 dans la nature, en Chine et dans l’Himalaya. Tous les pandas roux des parcs zoologiques européens font partie d’un EEP, un Programme d’Elevage Européen, dont l’objectif est de favoriser la reproduction des individus présents en Europe et d’éviter la consanguinité pour permettre un jour, un retour à l’état sauvage dans les meilleures conditions. Dans un parc zoologique où les choix de partenaires sont limités, ces transferts permettent de garantir la variété du patrimoine génétique des pandas roux dans le cas où, un jour, les individus présents en captivité pourront participer à un programme de réintroduction dans leur milieu naturel. C’est le coordinateur européen en charge de l’espèce qui a tenu compte des gènes de chaque panda roux pour indiquer lequel doit se rendre dans quel parc pour rencontrer tel ou telle partenaire. En France, plus d’une trentaine de zoos présentent des pandas roux et participent à ce Programme d’Elevage Européen. Un système que l’on retrouve pour bon nombre d’espèces en parc zoologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *