© Bioparc de Doué-la-Fontaine
© Bioparc de Doué-la-Fontaine
Actualités

Une jeune femelle rhinocéros noir débarque au Bioparc

Vendredi dernier, une jeune femelle rhinocéros noir a rejoint le Bioparc de Doué-la-Fontaine dans le cadre d’un programme de reproduction.

Un transfert déjà prévu de longue date

Elle s’appelle Hazina et elle est âgée de 3 ans et demi. Vendredi dernier dans la soirée, elle est arrivée en provenance du Zoo de Chester en Angleterre dans le cadre du Programme d’Elevage Européen (EEP) du rhinocéros noir. Son transfert vers le Bioparc était programmé depuis plus d’un an déjà mais il a été reporté à plusieurs reprises en raison des conditions sanitaires. Malgré tout, le voyage s’est bien déroulé et Hazina est arrivée un petit peu fatiguée.

Actuellement, elle se repose dans son bâtiment et découvrira son nouvel environnement extérieur dans le courant de la semaine prochaine. Elle rencontrera Tisa et Djaoul, les deux rhinocéros noirs déjà installés au parc, d’ici quelques semaines, lorsqu’elle aura pris ses marques dans son nouveau territoire.

La conservation de l’espèce comme objectif principal

Avec l’arrivée de cette femelle, le Bioparc de Doué-la-Fontaine consolide son groupe reproducteur composé désormais d’un jeune mâle et de deux femelles et espère obtenir une naissance à moyen terme. Les naissances de rhinocéros noirs sont assez rares en captivité, seuls 3 petits ont vu le jour ces 12 derniers mois en Europe dont un au Zoo du Bassin d’Arcachon en décembre 2019. Un tel événement au Bioparc dans les prochaines années représente plus que jamais un enjeu majeur pour la conservation de l’espèce mais serait également une première depuis la création de la Vallée des rhinocéros.

Le Bioparc soutient l’ONG « Save the Rhino » en Namibie

Le rhinocéros noir est classé En danger critique d’extinction (CR) sur la liste rouge de l’UICN. En Namibie, une ONG nommée « Save the Rhino Trust » opère depuis 1982 pour surveiller et protéger l’unique population de rhinocéros noirs de la région désertique de Kunene, qui s’étend sur 25 000 km². En moins de 20 ans dans cette région, 95% de la population de rhinocéros a été décimée, l’un des déclin les plus catastrophique jamais documenté. En soutenant la population locale et en organisant des patrouilles anti-braconnage à travers toute la zone, « Save the Rhino » a joué un rôle crucial dans la réduction drastique du braconnage atteignant même zéro incident durant plus de deux ans. Malheureusement en 2020, deux rhinocéros ont été braconnés pour la première fois depuis 2017. En cause, la pandémie de COVID-19 provoquant la réduction du nombre d’excursions touristiques qui passent habituellement par la zone de répartition du rhinocéros noir et signalent tout comportement suspect. Afin de contribuer à la stabilisation et à l’augmentation du nombre de rhinocéros noirs dans la région de Kunene, le Bioparc versera 3000 € en 2021 à l’ONG « Save The Rhino ».

Un reportage sur le Bioparc dans quelques jours

Reporté au 3 janvier 2021 dans l’émission « 20h30 le dimanche » toujours sur France 2.

Un reportage exceptionnel consacré au Bioparc de Doué-la-Fontaine reviendra sur le transfert d’Hazina entre l’Angleterre et le Maine-et-Loire mais aussi sur l’histoire du zoo, sur ses valeurs et ses projets. Rendez-vous dans l’émission « 20h30 le samedi » présentée par Laurent Delahousse, ce samedi 26 décembre à 20h30 sur France 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *