© Zoo de Lyon
© Zoo de Lyon
Actu à la une, Actualités

Les nouveautés dans les zoos en 2021

Après une année 2020 riche en nouveautés mais une fréquentation freinée par la crise sanitaire, les parcs zoologiques et animaliers français ont tout de même prévu quelques projets pour cette nouvelle année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fermeture prolongée profite aux réhabilitations et aux améliorations dans beaucoup de parcs. Petit tour d’horizon des nouveautés dans les zoos en 2021.

Deux nouvelles espèces au Parc animalier d’Auvergne

Le Parc animalier d’Auvergne accueille cette année un couple de panthères de l’Amour, espèce classée En danger critique d’extinction (CR) sur la liste rouge de l’UICN, qui sera accueilli dans le plus grand enclos d’Europe pour cette espèce (5000 m2). La femelle prend déjà ses marques au parc où elle est arrivée il y a quelques jours en provenance d’un zoo de République Tchèque. Le mâle quant à lui devrait débarquer d’Angleterre dans les prochaines semaines. Une autre espèce revient au parc après 2 ans d’absence ; le pudu du Sud, le plus petit cervidé du monde. L’espèce sera présentée dans un nouvel enclos près de la plaine sud-américaine.

Le PAL Savana RESERVE

Pour la nouvelle année, le PAL a investit plus de 15 millions d’euros dans deux nouveautés. La première, c’est la création d’une nouvelle savane africaine de 5 hectares où vont évoluer en semi-liberté des girafes de Rothschild, des rhinocéros blancs, des zèbres, des élands du Cap, des antilopes Nyala, des autruches ou encore d’autres oiseaux africains. Trois points de vision permettront aux visiteurs du parc d’observer l’évolution de ces animaux au cœur de cette magnifique savane reconstituée. En bordure de cette savane, la seconde nouveauté sera inaugurée : un nouvel hôtel thématisé sur l’Afrique. Il comprendra 60 suites réparties sur 3 niveaux et 5 bâtiments, une salle de restaurant, un espace bar ainsi qu’une salle de séminaire de 120 places pour les entreprises. Les résidents de ce nouvel hôtel profiteront du paysage qu’offre la nouvelle plaine africaine depuis la terrasse de leur suite ou du restaurant le Victoria. Directement inspiré d’un hôtel situé dans le Parc Kruger en Afrique du Sud, le PAL Savana RESERVE promet de proposer aux résidents une expérience immersive unique et authentique au cœur de la savane africaine. L’ouverture de l’hôtel et de la plaine africaine est prévue dès le mois d’avril.

Plus d’informations en cliquant ici.

Des logements immersifs à Thoiry et Peaugres

Le ZooSafari de Thoiry vient d’annoncer sa nouveauté 2021 avec la création des Tanières de Thoiry, des logements insolites et immersifs pour assister à la vie nocturne du territoire des ours, des bisons et des loups (Voir vidéo ci-dessous). Les séjours sont d’ores et déjà réservables pour des nuits à partir du 1er juin 2021. Le Safari de Peaugres devrait suivre le même chemin cette année avec également l’ouverture de logements insolites.

Plus d’informations sur les Tanières de Thoiry juste ici.

Deux nouvelles volières au Parc animalier de Sainte-Croix

Dans le courant du printemps, le Parc animalier de Sainte-Croix inaugurera deux nouvelles volières ; l’une pour les grands tétras, que le parc est le seul à présenter en France, et une seconde pour des espèces d’oiseaux limicoles (des oiseaux des zones humides aux longs becs et aux grandes pattes). Pour le groupe de 2 mâles et 4 femelles grands tétras, la volière sera divisée en 3 volières pour un total de 400 m2 (plus grand espace en Europe pour cette espèce) où les mâles bénéficieront chacun de leur propre lieu de vie et où les femelles pourront circuler librement. Dans la nouvelle volière de 750 m2 des limicoles, il sera possible d’observer des échasses blanches, des courlis cendrés, des chevaliers gambettes, des chevaliers combattants et des avocettes élégantes. Les 5 espèces cohabiteront dans un milieu adapté à leurs besoins naturels grâce à la mise en place de différents substrats et de plusieurs points d’eau.

Plus d’informations en cliquant juste ici.

La volière africaine au Bioparc de Doué-la-Fontaine

En 2020, le Bioparc de Doué-la-Fontaine avait inauguré le Cratère des Carnivores, un espace de 2 hectares dédié aux lions, guépards, suricates, otocyons ou encore oryctéropes du Cap, qui évoluent désormais parfaitement bien dans cet univers impressionnant. Et bien en 2021 et pour ses 60 ans d’existence, le parc continu l’aménagement de cet espace avec la volière africaine, 2000 m2 d’immersion pour les visiteurs comme pour la dizaine d’espèces qui évoluera au sein de ce nouvel environnement. Parmi celles-ci, des touracos de Livingstone, des calaos de Decken, des inséparables masqués ou encore des tisserins gendarmes. Des mammifères devraient également intégrer ce nouvel habitat à l’image des damans des rochers. D’autres aménagements sont prévus dans le parc notamment du côté des tortues des Seychelles qui disposeront d’un nouveau bâtiment plus spacieux ainsi qu’un nouveau bassin chauffé à l’extérieur, mais aussi dans le sanctuaire des okapis où l’ancien bassin laissera place à un point d’eau plus spacieux.

Plus d’informations sur la nouvelle Volière africaine en cliquant ici.

L’espèce de l’année : le loup à crinière

Il semblerait que le loup à crinière soit l’espèce phare de l’année. Outre les naissances intervenues au Parc Zoo du Reynou et au Zoo de Mulhouse ces dernières semaines, plusieurs parcs zoologiques français ont prévu d’en accueillir en 2021, à commencer par le Zoo de Jurques qui indique sur son site internet que l’on pourrait découvrir cette espèce dès le mois d’avril. C’est le cas également au Zoo de la Bourbansais en Bretagne qui s’est séparé de sa meute de loups gris européens pour réaménager l’espace et recevoir un couple de loups à crinières dans ce qui se nommera la « Pampa des loups à crinières ». Et enfin, Planète Sauvage qui a publié il y a quelques semaines son nouveau plan où il est possible d’apercevoir la silhouette du canidé au cœur du circuit en voiture. Affaire à suivre…

Quelques nouveautés à Planète Sauvage

Planète Sauvage, qui est devenu spécialiste des logements insolites au cœur du parc, prévoit de nouveaux Lodges cette année du côté des lions mais aussi des guépards. Les lions disposeraient donc de deux enclos désormais puisque ces lodges seront situés sur le chemin du Temple de la Jungle, dans la partie piétonne du parc où il y aura visiblement quelques changements au niveau des espèces présentées. En effet, en plus de ces deux lodges comprenant le déplacement des guépards et de l’apparition du loup à crinière, le nouveau plan indique également le déplacement des dholes dans la partie piétonne du parc, à la place des macaques rhésus qui eux, se retrouvent plus loin sur le circuit.

Forêts d’Asie au Zoo de Lyon

Le Zoo de Lyon devrait finaliser un très gros projet cette année et ouvrir « Forêts d’Asie », un tout nouvel espace situé dans l’ancien enclos des éléphants. L’environnement d’environ 4000 m2 est financé par la ville de Lyon et prévoit d’accueillir des tapirs malais, des gibbons à favoris blancs, des binturongs, des cerfs huppés, plusieurs oiseaux mais aussi de nombreux reptiles. Une trentaine d’espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles et de poissons ainsi que des plantes originaires des mêmes régions devraient vivre dans ce nouvel habitat. L’ensemble se découpe en 4 parties : une entrée à la végétation dense servant de transition avec le reste du parc, un bâtiment central conçu dans l’ancienne maison des éléphants qui hébergera les différents terrariums et les tapirs malais, et enfin deux volières à l’extérieur dont l’une sera pénétrable.

Plus d’informations sur « Forêts d’Asie » en cliquant juste ici.

Un nouvel espace Sud-Américain au Zoo de la Flèche

Au Zoo de la Flèche, une nouvelle volière est en cours d’aménagement en lieu et place de l’ancienne grotte des chauves-souris qui avait subi un incendie il y a un an. Ce nouvel espace sera consacré aux espèces Sud-Américaines du parc et hébergera, sur 1000 m2, les fourmiliers géants, les saïmiris et quelques espèces d’oiseaux. Les tatous à six bandes bénéficieront également d’un nouvel espace à proximité. Cette nouveauté, à découvrir dans le vidéo ci-dessous, devrait voir le jour au printemps prochain.

Plus d’informations sur cette nouvelle volière juste ici.

Un nouveau vivarium au Zoo d’Amiens

Après le retour des tigres de Sumatra et le réaménagement des espaces des manchots et des otaries en 2020, le Zoo d’Amiens devrait inaugurer un tout nouveau vivarium en 2021. Situé au cœur d’Archipels, l’un des nouveaux espaces du parc, le vivarium abritera une dizaine de terrariums, dont un de 35 m2 dédié aux très menacés alligators de Chine. Le Zoo d’Amiens se dote ainsi d’un nouvel outil adapté à la protection des reptiles et des amphibiens dont il marque le grand retour. En plus du vivarium et après 18 mois de travaux, le Zoo d’Amiens rouvre son restaurant le Pavillon Bleu.

Les doucs et quelques aménagements au ZooParc de Beauval

Du côté du ZooParc de Beauval, en plus de l’arrivée des langurs Doucs en novembre dernier, le parc a prévu de nombreux « petits chantiers » de réfection et d’aménagements pour les animaux comme pour les visiteurs (rénovation du bassin des loutres, du bassin des manchots, du restaurant le Tropical, agrandissement du bâtiment des tapirs malais ou encore construction d’une maison pour les patas). Entre 2 et 3 millions d’euros seront investis cette année dans tous ces projets de plus petite échelle.

Ecozonia, un nouveau parc zoologique

Près de Perpignan, un nouveau parc animalier devrait ouvrir ses portes cette année. Ecozonia sera un parc de 26 hectares dédié aux prédateurs. Le parc sera découpé en écozones représentant chacune une partie du monde, et prévoit un développement au moins jusqu’à 2030. La première zone prévue à l’ouverture sera consacrée au Kraï du Primoré en Russie où il sera possible d’observer entre autres des tigres de l’Amour, des chiens viverrins, des martres à gorge jaune ou encore des pygargues de Steller. Au total, 17 espèces seront à découvrir dès l’ouverture du parc qui prévoit également des lodges avec une vue sur les enclos de plusieurs espèces comme les ours bruns, les panthères de l’Amour ou encore les dholes.

Plus d’informations sur Ecozonia grâce à sa fiche descriptive, accessible juste ici.

Les autres nouveautés

D’autres nouveautés sont prévues pour cette année 2021 avec notamment de nouvelles espèces pour plusieurs parcs.

  • Parmi celles-ci, il devrait y avoir des rats-taupes nus à Biotropica, qui travaille également à modifier le sens de visite du parc en créant une entrée directement par la mini-ferme. Cette nouvelle entrée se fera via le parking de la base de loisirs, permettant également de récupérer une parcelle qui servait de mini-golf et qui verra peut-être de nouvelles espèces arriver d’ici 2022.
  • Les Parcs Zoologiques de Lumigny évoluent. Le parc Terre de Singes s’agrandit de 3 hectares et accueille 9 nouvelles espèces de primates. Plus d’infos ici.
  • Au Zoo de la Barben, l’équipe technique et les soigneurs s’affairent à l’aménagement d’un espace pour accueillir un couple de chiens des buissons, dans le cadre d’un Programme d’Elevage Européen (EEP). Plus d’infos ici.
  • La Réserve Zoologique de la Haute-Touche a travaillé tout l’hiver sur la création d’un enclos pour des potamochères. Pas de date de prévue encore même si le parc attend les directives du programme et espère les recevoir pour l’ouverture prévue en avril prochain.
  • Au CERZA, le circuit rouge sera à l’honneur cette année. Après la zone Indonésienne et l’arrivée des babiroussas l’an passé, le parc normand construit un nouveau chemin sur le circuit rouge. Ce dernier, qui démarre entre l’enclos des hyènes rayées et celui des hippopotames pygmées, prolongera la visite à pied à travers plusieurs enclos jusqu’aux lycaons, permettant ainsi d’observer sous de nouveaux angles de nombreuses espèces mais également d’accéder, d’après le nouveau plan du parc, à l’enclos des tigres Sumatra, réservé jusqu’ici au circuit du safari-train. Un nouveau snack, le Bivouak, verra le jour sur ce chemin et sera situé près de la plaine des zèbres, autruches et élands du Cap.
  • La Ménagerie du Jardin des Plantes devait accueillir deux diables de Tasmanie en 2020 mais la crise sanitaire a empêché le transfert des deux frères, on peut supposer une arrivée en 2021.
  • Ailleurs, on peut également noter la construction d’un espace de présentation de papillons au Parc des Oiseaux, une nouvelle volière immersive dédiée aux perroquets au Parc animalier des Pyrénées, la rénovation de la mini-ferme au Parc de l’Auxois ou encore une île pour les tortues au Parc animalier et botanique de Branféré.

Avant de pouvoir faire découvrir toutes ses nouveautés, les parcs zoologiques et animaliers français doivent attendre un feu vert du gouvernement pour ouvrir leurs portes. Retrouvez le point sur les dates d’ouverture en fonction des différentes annonces dans cet article mis à jour très régulièrement.

1 commentaire

  1. BOURGUIGNON a dit :

    Merci pour toutes ces informations.
    Plus qu’à attendre les dates de réouvertures pour en profiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *