© Nature et Zoo
© Nature et Zoo
Actu à la une, Actualités

Les nouveautés dans les zoos et parcs animaliers en 2022

La nouvelle saison vient d’être lancée pour la plupart des parcs zoologiques et l’heure est à l’annonce des nouveautés. Découvrez un tour d’horizon des nouveautés dans les zoos et parcs animaliers français en 2022.

La Pampa des fourmiliers à Biotropica

Depuis la fin de l’année 2021, les équipes de Biotropica travaillent sur un nouvel espace dans le parcours extérieur : la Pampa des fourmiliers. Ce nouvel espace est situé juste après le bassin des manchots de Humboldt, sur une surface d’environ 1300 m². La Pampa des fourmiliers sera divisée en plusieurs parties, accueillant chacune une ou plusieurs espèces originaires du continent sud-américain, dont bien évidemment les fourmiliers géants. Un jeune mâle né au ZooParc de Beauval en 2021, est arrivé en fin d’année et devrait être rejoint par une femelle dans le courant de l’année. L’espace comprend également une volière qui héberge actuellement des conures soleil et qui accueillera prochainement des aras à gorge bleue. Mais parmi les nouvelles espèces, l’une d’elle est unique en France : la Viscache des plaines. Un groupe est déjà en présentation au public depuis le début de l’année.

Pour tout savoir sur la Pampa des fourmiliers de Biotropica, rendez-vous dans l’article dédié juste ici.

Le vison d’Europe au Zoo de La Bourbansais

En 2021, le Zoo du Domaine de La Bourbansais a réaménagé l’ancien enclos des loups gris pour y accueillir un couple de loups à crinière. Pour 2022, le vison d’Europe sera au centre de l’attention. Il s’agit de l’un des mammifères les plus menacés en Europe, classé « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Avec cette nouvelle espèce, très peu représentée dans les parcs zoologiques français, le parc participera à son 18ème Programme d’Élevage Européen (EEP). Ce petit mustélidé, à la fourrure dense et brune avec une tâche blanche sous le museau, est plutôt discret. Il faudra être patient pour les observer car ils ne devraient être visibles qu’à partir du printemps 2022.

La Vallée des Ours au Zoo de La Boissière du Doré

En 2022, le Zoo de La Boissière du Doré s’offre une nouvelle extension de taille. À partir du printemps, les visiteurs du parc pourront découvrir la « Vallée des Ours », un immense territoire exclusivement dédié aux ours bruns déjà présents au parc. Après le nouvel enclos des servals et celui des panthères noires en 2019 puis les 2 hectares du « Royaume des lions » en 2020, le parc se surpasse une nouvelle fois pour améliorer les conditions de vie de ses pensionnaires. Et les chiffres font tourner la tête : 600 000 € d’investissement, 2 000 m² de bassins, des rivières, 1 300 tonnes de roches, 1 400 végétaux plantés sur l’ensemble de l’espace et un territoire qui s’étend sur plus de 2,4 hectares, de quoi placer une nouvelle fois la barre très haute. Avec ce nouveau territoire, le Zoo de La Boissière du Doré poursuit sa politique de rénovation des anciens enclos et place le bien-être de ses pensionnaires à la tête de ses préoccupations. Les trois ours bruns, Ursus, Frisquette et Meya, découvriront leur nouvel environnement d’ici quelques semaines.

Un nouveau bâtiment pour la plaine africaine du Natur’Zoo de Mervent

En juin 2021, le Natur’Zoo de Mervent a accueilli deux lynx ibériques, une espèce unique en France. Espèce exceptionnelle, événement exceptionnel ; les deux individus de Mervent sont les seuls lynx ibériques à vivre en dehors de l’Espagne et du Portugal, leurs terres d’origine. Mais plus de 6 mois après leur arrivée, les deux lynx sont encore assez craintifs et très peu visibles. Même s’ils se montrent de plus en plus, peu de personnes sont parvenues à les observer en 2021 et les équipes ont bon espoir pour que cette année, Freya et K5 se montrent un peu plus aux visiteurs. Pour 2022, le Natur’Zoo de Mervent prévoit également un nouveau bâtiment pour les espèces de la plaine africaine (cobes, damalisques à front blanc, autruches, grues et cigognes).

Deux nouvelles espèces au Parc de Branféré en 2022

D’ici le mois d’avril ou le mois de mai 2022, le Parc de Branféré va accueillir deux nouvelles espèces. La première, le casoar à casque, a déjà été présentée par le passé à Branféré. Un couple s’y installera dans les prochaines semaines et prendra possession de l’ancien espace des loups à crinière, à l’endroit précis où les casoars étaient installés dans les années 1980-1990. Le couple devrait arrivé du Zoo de Singapour, où ils ne sont pas parvenus à se reproduire. Ensuite, dans un tout nouvel espace forestier, derrière la plaine africaine, les équipes du Parc de Branféré travaillent sur la présentation d’une espèce fascinante : l’okapi. Un bâtiment tout neuf accessible au public et un immense espace forestier divisé en trois grands enclos sont en cours d’aménagement depuis l’automne 2021. Deux mâles arriveront d’autres parcs zoologiques européens dans un premier temps et cohabiteront avec d’autres espèces telles que des grues caronculées, des sitatungas et des céphalophes bleus. Le Parc de Branféré deviendra le cinquième parc zoologique français à héberger des okapis.

Un nouveau projet de conservation local pour le Parc animalier de La Barben

Pour 2022, le Parc animalier de La Barben travaille sur l’aménagement d’une nouvelle plaine africaine pour des espèces déjà présentes sur le parc tels que les watusis, les ânes de Somalie et les oryx, sur environ 8000 m². Ailleurs dans le parc, les équipes travaillent sur l’aménagement d’un nouvel espace dédié aux crocodiliens qui leur permettra d’accéder à l’extérieur à la belle saison. Et les premiers à en profiter devraient être les crocodiles nains. En 2022, le Parc animalier de La Barben se lance dans un nouveau projet de conservation, au niveau local, dédié au criquet de Crau (Prionotropis rhodanica), un insecte endémique de la Plaine de Crau dans les Bouches-du-Rhône. L’espèce est aujourd’hui classée « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN. Pour participer à sa sauvegarde, le Conservatoire d’espaces naturels de la région PACA, la Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône et le Muséum de Besançon s’associent dans le projet « Life SOS Criquet de Crau », soutenu par la Commission Européenne. C’est dans ce cadre que le Parc animalier de La Barben accueillera plusieurs criquets de Crau au printemps 2022, qui seront hébergés dans des locaux dédiés et favorables à leur reproduction. Ces derniers ne seront pas visibles du public mais l’équipe pédagogique du parc fera découvrir l’espèce et les menaces qui pèsent sur elle aux visiteurs.

Pour en savoir plus sur le projet de conservation du criquet de Crau lancé au Parc animalier de La Barben, rendez-vous dans l’article dédié juste ici.

Nouvel espace pour les oryctéropes du Cap au Bioparc de Doué-la-Fontaine

Depuis les vacances de Noël 2021, les oryctéropes du Bioparc de Doué-la-Fontaine ont déménagé et profitent désormais d’un nouveau territoire spécialement conçu pour répondre à leurs besoins naturels. Les 3 « cochons de terre » ont emménagé dans un environnement de 600 m² comprenant une grande profondeur et des dizaines de m³ de terre à modeler à volonté. Bien qu’originaire du continent africain, l’oryctérope craint une exposition trop forte au soleil et leur nouvel enclos leur offre une protection supplémentaire contre celui-ci, permettant ainsi aux visiteurs de les observer plus souvent à l’extérieur. La place laissée libre par les oryctéropes aux côtés des suricates et des otocyons, dans le parc des petits mammifères du Cratère des Carnivores, est désormais occupée par un couple de porcs-épics du Cap arrivé il y a seulement quelques semaines. Une fois le retour des beaux jours, de nouvelles espèces d’oiseaux rejoindront ensuite la volière africaine inaugurée en mai 2021 (barbican à poitrine rouge, tourterelle émeraudine, choucador améthyste et guêpier d’Europe). Les équipes techniques ont également réalisé d’autres petits travaux pour améliorer le confort des visiteurs, en commençant par le parking, agrandit de 5000 m², la plantation de nouveaux végétaux, et le remplacement du Bar des Loutres.

Pour tout savoir sur le déménagement des oryctéropes du Bioparc de Doué-la-Fontaine, rendez-vous dans l’article dédié, avec les explications de François Gay, directeur du parc.

Plusieurs nouvelles espèces au Parc animalier des Pyrénées

En 2022, le Parc Animalier des Pyrénées va accueillir de nombreuses nouvelles espèces. Cette année, les visiteurs pourront découvrir notamment des fennecs dans un tout nouvel enclos, des sakis à face blanche ou encore des kookaburras. Créée en 2021, la volière immersive du « Royaume des Perroquets » accueillera 5 nouvelles espèces en 2022 : l’Amazone à front blanc, l’amazone à front bleu, le cacatoès à huppe jaune, le cacatoès à huppe rouge et la calopsitte élégante. Enfin, au cœur du parc, de nouvelles volières vont être réalisées pour y présenter plusieurs espèces d’écureuils des 4 coins de la planète. Les premiers sont arrivés en ce début d’année, ce sont les écureuils de Hudson, cousins des écureuils roux européens. Mais le Parc animalier des Pyrénées ne s’arrêtent pas à de nouvelles espèces cette année puisque deux nouveaux hébergements, la Grange et le Moulin, en location à la semaine seront proposés dès le mois d’avril, à l’entrée d’Argelès-Gazost et à moins d’1 km du parc.

Le Parc de l’Auxois va accueillir des guépards

Le Parc de l’Auxois va accueillir une nouvelle espèce en 2022 après un travail de plusieurs années. Au printemps, probablement en avril, quatre guépards mâles devraient rejoindre le parc depuis plusieurs parcs zoologiques européens. Les félins prendront possession d’un espace de 6 000 m², encore en construction, surplombé par un observatoire en bois permettant aux visiteurs de les découvrir en hauteur. Les futurs guépards du Parc de l’Auxois devraient être les premiers animaux d’une longue liste de nouvelles espèces qui arriveront sur plusieurs années.

De grandes rénovations pour le ZooParc de Beauval

Si les jumelles pandas géants seront encore au cœur de toutes les attentions en 2022, le ZooParc de Beauval poursuit ses travaux de réfection des espaces les plus anciens. À l’image de l’an passé, les équipes travaillent depuis le début de l’hiver au démantèlement des plus anciennes volières du parc mais également des « cloches » abritant différentes espèces de primates. Ces espaces sont en grande partie détruits pour être agrandis et transformés pour passer du traditionnel grillage au filet. Les animaux seront progressivement réintégrés à leurs habitats et les visiteurs pourront les redécouvrir aux alentours de Pâques. D’autres projets sont prévus comme la création d’un cinquième hôtel, au cœur de Saint-Aignan et baptisé « Les Rivages de Beauval ». L’inauguration de ce nouvel équipement, composé de près de 140 chambres et d’un restaurant, est prévue pour 2023. Enfin, le centre de soins de la faune sauvage du ZooParc de Beauval devrait également voir le jour rapidement.

Pour en savoir plus sur les nouveautés 2022 du ZooParc de Beauval, rendez-vous dans cet article avec les explications de Rodolphe Delord, directeur du parc.

Le fourmilier géant et les diks-diks au Parc animalier d’Auvergne

Cette année, le Parc animalier d’Auvergne accueille deux nouvelles espèces. Depuis l’automne dernier, un jeune mâle fourmilier géant de 2 ans est arrivé au parc. Il est présenté dans la plaine sud-américaine où il cohabite avec les tapirs terrestres, les capybaras et les nandous. Dans le même temps, trois dik-diks de Kirk sont arrivés et seront présentés avec Jules, l’hippopotame amphibie du parc. Ce dernier bénéficiera d’un nouveau bâtiment, plus adapté à ses besoins mais surtout à son confort. Il pourra en effet profiter d’un bassin intérieur et les visiteurs pourront l’observer, à travers des baies vitrées, lorsqu’il restera au chaud lors des journées les plus froides.

Un nouvel habitat pour les panthères du Sri-Lanka du CERZA

Le Parc Zoologique du CERZA travaille depuis plusieurs semaines sur plusieurs réaménagements. Le plus important étant le déplacement des panthères du Sri-Lanka. En effet, dans les prochaines semaines, le couple de panthères et leur petit né en 2021, vont bénéficier d’un tout nouvel espace, plus grand que le précédent, ainsi qu’un nouveau bâtiment plus confortable. Les félins seront déplacés de seulement quelques dizaines de mètres puisque le nouvel enclos se situera entre l’espace des potamochères et celui des géladas. Le bâtiment qui héberge les rhinocéros blancs et les hippopotames pygmées est également en cours d’agrandissement, d’abord pour le bien-être de ses habitants, mais également pour le confort de travail des employés. Enfin, dans la serre des tatous à six bandes et des tamarins empereurs, une nouvelle espèce a fait son apparition. Présentes au parc depuis déjà quelques années mais hébergées en coulisses, les galidies élégantes (aussi appelées mangoustes à queue annelée) sont désormais visibles du public. Cette espèce, endémique de Madagascar, est unique en France et le CERZA fait partie des moins de dix parcs zoologiques européens à en présenter. Les équipes du parc ont aménagé un espace intérieur en plusieurs parties ou les galidies élégantes peuvent grimper et creuser aisément mais aussi rester à l’abri des regards des visiteurs.

Le Parc animalier de Sainte-Croix prépare de nouveaux lodges éco-labellisés

Au cours de l’année 2022, le Parc animalier de Sainte-Croix ouvrira de nouveaux lodges éco-labellisés. Au printemps dans un premier temps, trois nouveaux lodges ouvriront leurs portes et offriront une vue imprenable sur l’ensemble de la plaine des cervidés. Lors des travaux, les équipes du parc en ont profité pour réaménager l’espace des sangliers. Pour l’automne 2022, le parc ouvrira trois nouveaux hébergements premiums dans lesquels les résidents partageront le quotidien de la meute de loups noirs. Un nouveau restaurant va également voir le jour au cœur de l’ancienne ferme de Sainte-Croix. Ce restaurant se nommera « Chez Liliane » en hommage à Liliane Singer, la femme de Gérald Singer, le fondateur du parc. Il s’inspirera de l’architecture traditionnelle Mosellane et sera doté d’une terrasse pouvant accueillir 150 personnes.

Les paresseux à deux doigts à la Citadelle de Besançon

Pour la première fois de son histoire, le Jardin Zoologique de la Citadelle de Besançon présente des paresseux à deux doigts. Un couple est arrivé au parc en novembre 2021 en provenance de deux autres parcs zoologiques français. L’objectif de la présentation de ce couple de paresseux à deux doigts s’inscrit dans un plan de sauvegarde de l’espèce au niveau européen. Le paresseux à deux doigts fait l’objet d’un EEP (Programme d’Élevage Européen) visant à constituer une population de secours, saine génétiquement, et permettant d’assurer la pérennité de l’espèce. Le couple dispose d’un espace intérieur, chauffé et dont une partie est vitrée pour permettre aux visiteurs de les observer, ainsi qu’un espace extérieur pour les jours de beaux temps.

Pour en savoir plus sur l’arrivée des paresseux à la Citadelle de Besançon, rendez-vous dans l’article dédié, juste ici.

Des nouveaux lodges à Planète Sauvage

L’an passé, avec l’accueil de nouvelles espèces telles que les loups à crinière ou les vigognes, Planète Sauvage a modifié la visite à pied et a aménagé un nouveau circuit permettant de pénétrer dans le « Territoire des fauves » pour découvrir les guépards et les lions. Dès l’été 2022, les visiteurs pourront également y rencontrer et y admirer les tigres de Malaisie. Également prévus pour cet été, quatre nouveaux lodges ouvriront leurs portes et offriront à leurs résidents un face à face avec les tigres de Malaisie.

Pour en savoir plus sur l’arrivée d’un couple de tigres de Malaisie à Planète Sauvage, rendez-vous dans cet article.

L’arrivée d’un couple de loutres géantes au Zoo de La Palmyre

Grande nouveauté cette année pour le Zoo de La Palmyre. Un couple de loutres géantes est arrivé en début d’année 2022 pour prendre place dans l’ancien espace des ours polaires. Ce dernier a été totalement réaménagé après le départ de ses anciens habitants en 2019. L’espace a été complètement repensé comprenant désormais des zones naturelles et végétalisées. Le bassin de 700m3 est toujours en place et permet aux visiteurs d’observer l’un des plus grands prédateurs d’Amérique du Sud sous l’eau.

Pour tout savoir sur les deux nouvelles pensionnaires du Zoo de La Palmyre, rendez-vous dans cet article.

Le retour des ours polaires au Zoo d’Ammnéville

Pour l’année 2022, les nouveautés du Zoo d’Amnéville tournent autour de trois projets dont le point d’orgue sera le retour des ours polaires ! Au delà des naissances importantes de ces derniers mois, notamment du côté des rhinocéros blancs où trois petits sont nés mais aussi chez les orang-outans, les équipes du parc ont travaillé durant tout l’hiver sur la rénovation de l’espace des ours polaires pour y accueillir deux nouveaux pensionnaires. Ces derniers, deux mâles nommés Akiak et Henk, sont demi-frères et arrivent de deux parcs zoologiques européens différents. Dans le même temps, la petite ferme du parc a été remodelée pour permettre aux visiteurs d’y entrer et de se retrouver au contact des animaux domestiques tels que les moutons, les chèvres naines mais aussi les cochons d’Inde. Enfin, grâce aux départs de certains pensionnaires, la meute de loups arctiques du parc va pouvoir bénéficier d’un territoire nettement plus spacieux.

Pour en savoir plus sur toutes les nouveautés du Zoo d’Amnéville, rendez-vous dans l’article complet en cliquant juste ici.

L’inauguration des Terres de Nataé

Parmi toutes les nouveautés, il en est une un peu particulière. Après avoir fait la une de l’actualité pendant plusieurs mois, l’ancien Zoo de Pont-Scorff, repris au cours de l’année 2021, devrait normalement rouvrir ses portes en 2022. Sans pour autant vouloir faire table rase du passé du site, le nouveau directeur, Sébastien Musset, a dévoilé un nouveau nom l’an passé : les Terres de Nataé. Un nom qui s’éloigne du terme « zoo » et qui fait référence à une déesse celte. Les maîtres-mots du nouveau projet sont conservation et protection des animaux. L’objectif principal du parc sera d’accueillir uniquement des espèces menacées et dont il y a des besoins d’accueil dans les parcs zoologiques européens. Pour améliorer les conditions de vie des animaux encore sur place et revoir le confort des visiteurs, de longs et coûteux travaux sont en cours sur place depuis septembre 2021 pour détruire, reconstruire ou réaménager ce qui doit l’être avec un budget s’élevant à plusieurs millions d’euros. La réouverture du site est pour l’heure prévue en juin 2022.

Pour tout savoir sur l’ouverture des Terres de Nataé avec son directeur, Sébastien Musset, rendez-vous dans l’article dédié juste ici.

Les autres nouveautés

En 2022, d’autres parcs zoologiques accueilleront de nouvelles espèces ou réaménagent d’anciens espaces pour le bien-être des animaux ou pour le confort des visiteurs.

  • À Zoodyssée, la volière des hiboux grands-ducs a été rénovée et les équipes travaillent actuellement sur le réaménagement de la mini-ferme. L’année 2022 devrait voir arriver des cigognes noires ainsi que le retour des renards polaires au parc.
  • Le Zoo de Pescheray va déplacer son couple d’ocelots, déjà présents au parc. Les deux félins bénéficieront d’un tout nouvel enclos, le « Repaire des Ocelots », dont l’emménagement est prévu pour le printemps prochain.
  • En 2022, le Zoo du Bois d’Attilly mise sur les canidés et devrait accueillir des fennecs mais aussi des coyotes, devenant ainsi le troisième parc zoologique français à présenter cette espèce.
  • Au Domaine des Fauves, une nouvelle pensionnaire est arrivée à la fin du mois de janvier : une femelle chat forestier. De nouveaux aménagements sont aussi prévus pour améliorer le confort des visiteurs et celui des employés du parc. Enfin, les pumas vont déménager dans un espace nettement plus grand dans l’objectif aussi d’améliorer leurs conditions de vie et leur bien-être.
  • Après quelques travaux d’amélioration effectué dans certains enclos, le Zoo de Jurques accueillera de nouveaux pensionnaires dont des lionnes et des iguanes verts. Mais il présentera également une nouvelle espèce puisqu’un groupe de mangoustes naines rejoindra le parc en provenance du ZooParc de Beauval.
  • Le Zoo d’Amiens poursuit sa transformation. Après « Rivages » et « Archipels » en 2020 puis le nouveau vivarium en 2021, cette année, le parc a ouvert la première partie de « la Clairière », le nouvel espace qui accueille la mini-ferme. En début d’année, les ocelots ont quitté le Zoo d’Amiens, leur espace sera démonté puis réaménager pour les ouistitis et les tamarins.
  • À Parrot World, de nouveaux animaux de la ferme (dindons, furets, lapins) rejoindront les alpagas et les chèvres dans le Ranch des enfants. Un nouveau circuit sera aménager pour l’été 2022, le Chaco Trek, où seront présentés des pécaris dans un enclos de plus de 2000 m².
  • En 2022, Legendia Parc célèbre son 30ème anniversaire. Le parc à thème prévoit de nombreuses animations tout au long de l’année mais aussi la construction de deux lodges offrant un panorama sur les loups. En ce début d’année, un couple de suricates est arrivé et dans le courant de l’année, le parc pourrait accueillir des loups à crinière.
  • Depuis la fin de l’année 2021, le Parc Zoologique de Paris accueille une nouvelle espèce : l’antilope rouanne. Cette dernière n’est présente que dans deux autres parcs zoologiques en France.
  • Ouvert depuis seulement un an, EcoZonia se projette déjà sur plusieurs nouveautés dès 2022. Une nouvelle volière a été construite pour la chouette lapone et le parc prévoit d’accueillir une nouvelle espèce de carnivore : la loutre d’Europe.
  • Le Zoo du Bassin d’Arcachon a construit un nouveau bassin qui accueille, depuis le début de l’année 2022, un groupe de manchots de Humboldt.
  • Le PAL proposera deux nouveautés en 2022. La première, la Rivière du Lion, est une aire de jeux d’un hectare pour les enfants. La seconde est une nouvelle animation, sur réservation, intitulée « rencontre avec les phoques ». Cette nouvelle animation pédagogique d’une heure se déroule sur terre et dans l’eau.
  • Pour le Zoo de Champrépus, 2022 consiste à étoffer l’offre pédagogique en ouvrant l’activité « soigneur s’un jour » aux enfants et en proposant de nouveaux thèmes aux ateliers scolaires.
  • Pour sa réouverture le 19 février, l’Espace Zoologique Exoticamis a inauguré un nouveau bâtiment à l’entrée du parc servant de billetterie et de boutique.

Articles similaires